10 mars 2010

Mémoires d'un jeune homme dérangé [Frédéric BEIGBEDER]

. . . ____J'ai l'air de dénigrer cette époque mais il n'en est rien. C'étaient de beaux moments, la vie pesait moins lourd. On ne peut pas comprendre ça de l'extérieur. * ____Nous formions ce qu'on appelle un jeune couple dynamique, c'est-à-dire que nos deux égoïsmes se complétaient et que notre paresse sentimentale nous rapprochait considérablement. * ____Rien ne sert de courir, il faut partir à pied. * ____Ma vie est une suite d'éjaculations précoces ; je n'ai jamais su me retenir de vivre. * ____Et le jour s'est... [Lire la suite]
Posté par BoutsDeMathilde à 19:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]