09 septembre 2010

Les juins ont tous la même peau [Chloé Delaume]

. ____L'adolescence raffole de la douleur du monde. * .____Mes cauchemars si nombreux, fertiles, au garde-à-vous, me guettaient dès le lit avec application croque-mitaines fonctionnaires, le vide je le voulais parce que j'étais le jour plongée en solitude mais dès le crépuscule envahie à l'excès. * ____Ne pas pouvoir répondre aux pourquoi si nombreux, aux pourquoi qui détiennent un petit quelque chose qui doit avoir un sens, plein de sens bout à bout ça donnerait un grand tout, le grand tout, le puzzle. .
Posté par BoutsDeMathilde à 20:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]